La portée des nouvelles règlementations sur la pollution de l’air

emission co2

Le marché automobile européen connait un bouleversement avec la nouvelle législation sur les véhicules diesel. La chute des ventes pour ces véhicules déséquilibre le marché. Les particuliers remplacent peu à peu leur voiture diesel pour une essence. L’écoulement de ceux-ci sur le marché se fait ressentir.

Des restriction de circulation pour les véhicules polluants selon les nouvelles législations

La question de la pollution de l’air reste une vraie problématique de l’époque actuelle. Les souhaits de certaines collectivités en France, de réduire la pollution de l’air suscite des réactions chez les particuliers. Les gaz d’échappement sont de plus en plus pointés du doigt. Ce sont des pollueurs au quotidien. Les nouvelles législations mettent la pression sur l’intensité de la circulation pour résoudre le problème. De nombreuses villes de France ont appliqué différentes mesures pour diminuer l’émission de gaz d’échappement. L’émanation de particules fines explique l'attention portée aux véhicules diesel. Elles provoquent des effets néfastes sur la santé respiratoire. Selon l'Organisation mondiale de la santé, les particules fines produisent plus de dégâts sur la santé que tout autre polluant dans l’air.

De nombreuses villes de France passent à l’acte pour réduire cette pollution de l’air. Elles ont défini des objectifs de qualité de l’air. Différents dispositifs sur la circulation ont été instaurés pour les atteindre. En 2018, Marseille, Nice, Saint-Étienne et Toulouse se sont engagées auprès de l’État à instaurer des "zones à faibles émissions" (ZFE) jusqu’à la fin 2020.

Comment réagissent les particuliers face à cette nouvelle législation ?

La restriction des véhicules polluants concerne tout d’abord les usagers. En ce sens, les nouvelles règlementations imposent des mesures plus drastiques pour réduire l’émission de carbone dans l’air. Les véhicules diesel, désignés pollueurs par nature, sont les cibles de nombreuses interdictions. En conséquence le choix des nouveaux acheteurs se porte davantage sur des motorisations à essence pour éviter les restrictions. Les vendeurs automobiles comme les mandataires constatent ce phénomène. Les propriétaires qui ont les moyens prennent de l’avance en remplaçant leur diesel par un véhicule automobile à essence.

Ces différentes dispositions focalisent les actions sur l’usage de la voiture au quotidien. Les usagers de la route appréhendent les interdictions de circulation dans les grandes villes concernées. La règlementation de l’accès urbain peut générer certains désagréments dans les déplacements au quotidien surtout pour des trajets en ville indispensables.

Un marché de l’automobile en mutation face aux nouveaux barèmes d’émission

Le marché du véhicule accuse une demande plus effective sur les voitures à essence. Les concessionnaires et les mandataires le constatent. Plus de véhicules d’occasion à moteur diesel se retrouvent sur le marché par rapport à ceux à moteur essence. Les prix des voitures diesel connaissent une petite diminution tandis que les essences accusent une légère hausse sur le territoire français.

Le marché de l’occasion connait une augmentation du nombre des véhicules roulant au gasoil. Les voitures neuves présentent une légère hausse par rapport aux modèles plus anciens.

Cependant, le marché du véhicule diesel n’arrive pas à son terme sur le territoire européen. Les grandes marques mettent en œuvre des solutions pour adapter les émissions aux standards permis. Par exemple, Bosch développe un système SCR plus performant avec une émission NOx neuf fois inférieure au seuil du RDE.

Vos commentaires
Les publications similaires de "Auto Moto"